Comprendre la télématique et ses avantages pour une gestion de flotte efficace

La connectivité, via la télématique, transforme l'industrie de la construction. Aujourd'hui, il est rare de tomber sur une machine d'un grand constructeur sans système télématique intégré. Cette technologie, essentielle dans la gestion de flotte, va au-delà du suivi de la localisation, simplifiant la gestion des véhicules et des équipements de chantier et améliorant la productivité.

Table des matières
1. Qu’est ce que la télématique ?
2. Comment fonctionne la télématique ?
3. La télématique et son utilisation dans le secteur de la construction
4. Quels sont les points de données suivis par la télématique ?
5. Télématique : quels sont ses avantages ?
6. FAQ

Qu'est-ce que la télématique ?

La télématique, issue de la combinaison des télécommunications et de l'informatique, se réfère à l'usage de technologies sans fil pour la collecte, la transmission et l'analyse de données à distance. Pour collecter ces données, la télématique s'appuie sur une variété de capteurs :

  • Les sources OEM (Original Equipment Manufacturer), intégrées par les fabricants, fournissent des informations détaillées directement depuis le système CANBus de l'équipement.
  • Les sources télématiques de seconde monte, qui sont des dispositifs ajoutés après la fabrication, permettant de capter et de transmettre les données circulant dans le système CANBus.
  • Les capteurs autonomes, qui fonctionnent de manière indépendante, souvent avec une batterie dédiée, et transmettent des données moins fréquemment, généralement via des réseaux optimisés pour économiser la batterie.

Les débuts de la télématique

La télématique doit son existence à trois avancées technologiques majeures : l’Internet, le GPS et la communication de machine à machine. Initialement centrée sur le suivi des véhicules dans les années 1960-1970, la télématique a évolué vers des applications plus larges telles que la navigation GPS et la surveillance à distance des équipements, notamment grâce à l'essor d'Internet et des technologies IoT. Aujourd’hui, bulldozers, excavateurs, pelleteuses et autres engins similaires sont nativement connectés. On parle alors de télématique OEM, qui se compose de deux éléments clés : le matériel, intégré directement par l'équipementier, et le logiciel, une plateforme cloud qui collecte et gère les données transmises par ce matériel télématique. Selon le rapport du “Global Automotive OEM Telematics Market” de Berg Insights, 82,7 % des véhicules qui seront fabriqués en 2024 vont disposer de télématique intégrée.

Comment fonctionne la télématique ?

Le processus se déroule en quatre étapes clés :

  • Collecte de données : les systèmes télématiques recueillent des données brutes via des capteurs, diagnostics moteur et GPS, essentiels pour suivre le comportement de conduite, l’état du véhicule et le niveau de carburant. Les diagnostics moteur offrent des indicateurs sur la performance et la maintenance, tandis que le GPS fournit des données sur la localisation et le déplacement de l’engin.
  • Stockage des données : les informations collectées sont ensuite stockées temporairement dans le récepteur télématique du véhicule avant d'être partagées.
  • Transmission des données : les données sont envoyées à des serveurs centralisés et sécurisés via GPRS, communication satellite ou réseaux cellulaires. Le serveur traite ces données, les interprète et les catégorise pour une utilisation efficace dans le logiciel de gestion de flotte.
  • Logiciel de gestion de flotte : les données traitées sont acheminées vers le logiciel de gestion de flotte, où elles sont converties et affichées d’une manière compréhensible pour les gestionnaires de flotte. Ce logiciel permet d’effectuer diverses actions basées sur les besoins spécifiques de l'équipe comme la génération de rapports de performance, la configuration d’alertes, la création d’un inventaire digital, etc. pour optimiser ainsi la gestion globale de la flotte.

La télématique et son utilisation dans le secteur de la construction

Le marché de la télématique dans la construction, en constante croissance, devrait atteindre 1,498 milliards de dollars d'ici 2026, selon Markets and Markets. Depuis plus d'une décennie, l’industrie de la construction capitalise sur les technologies télématiques pour gagner en efficacité, réduire les coûts et augmenter les profits. L’analyse des données télématiques permet de visualiser à distance plusieurs paramètres tels que le niveau de carburant, les codes d'erreur ou les données d'entretien. Par exemple, le suivi des données émises par un chariot élévateur sur un chantier peut aider à planifier son entretien préventif, en se basant sur les heures de fonctionnement et l’historique de l’utilisation. Toutefois, l’accès à ces données n’est pas souvent simple. Les exploitants gèrent souvent des engins provenant de divers constructeurs, chacun avec sa propre plateforme de données. Cette diversité complique l'accès, la compréhension et la gestion des informations recueillies par les systèmes télématiques. C'est là qu’interviennent les plateformes de gestion des données multi-marques, qui selon Berg Insight devraient atteindre 22,5 millions d'unités d'ici 2025, pour centraliser et harmoniser les données.

Quels sont les points de données suivis par la télématique ?

La télématique dans le secteur de la construction recueille une variété de données essentielles, qui vont bien au-delà du simple suivi des engins. Elle permet de mettre à disposition des gestionnaires de flottes une multitude de points de données clés pour une gestion de parc efficace. Mais quelles sont exactement ces informations et comment transforment-elles la gestion des flottes et équipements ?

  • GPS et localisation : un traceur GPS permet de remonter l’emplacement exact des équipements. Cette donnée permet également de localiser rapidement les équipements en cas de vol ou d'utilisation inappropriée.
  • Carburant : le carburant représente un coût important pour les entreprises. Grâce aux données sur le carburant, les gestionnaires de parcs peuvent tracker la consommation de carburant, comprendre les causes de cette consommation et prendre des mesures pour la réduire et améliorer l'efficacité énergétique.
  • Émissions de CO : la télématique aide à suivre et réduire les émissions de GES en collectant des données sur la consommation de carburant, le ralenti moteur et les comportements de conduite via des capteurs et des systèmes OBD (On Board Diagnostics). Ces données permettent de mesurer les émissions carbone et d’encourager l’éco-conduite.
  • Heures de fonctionnement : les données de l’horamètre sont utiles pour suivre le taux d’utilisation des équipements, détecter les usages excessifs et mieux planifier les entretiens.
  • Codes d'erreur : également connu sous le nom de code d'anomalie de diagnostic. Lorsqu'un voyant de contrôle du moteur ou de l'équipement apparaît, les données télématiques peuvent révéler la nature du problème. Il est donc possible de prendre les mesures nécessaires pour faire vérifier l'équipement. Ou, si le même code d'erreur et le même problème persistent, décider si l'équipement devrait être remplacé.
  • Temps de ralenti : la marche au ralenti pèse lourdement sur la consommation du carburant de la flotte et impacte l’état d'un équipement ainsi que sa durée de vie. Les gestionnaires de flotte peuvent utiliser ces données pour en comprendre les causes et prendre des mesures pour réduire les heures de ralenti inutiles.
  • Santé des machines : pour surveiller en permanence l'état de santé des équipements afin d'éviter les arrêts imprévus et les problèmes critiques qui peuvent provoquer des retards importants et des coûts de réparation souvent élevés.

Télématique : quels sont ses avantages ?

Nous avons expliqué ce qu'est la télématique, son fonctionnement et les points de données remontés ; voici une liste des avantages de la télématique pour les entreprises du secteur de la construction, du BTP, de location de matériels ou toute entreprise exploitant des équipements.  

1. Productivité accrue

Grâce à la télématique, il est possible de suivre l’utilisation du matériel. Un gestionnaire de parc peut donc prendre les mesures nécessaires pour optimiser la productivité si les données remontent des temps d’arrêt excessifs, des itinéraires inefficaces ou des équipement sous-utilisées. La télématique permet également de surveiller l'équipement à distance, ce qui facilite le déploiement des ressources, simplifie les processus et élimine les risques de retards.

2. Renforcement de la sécurité

La technologie télématique, permet de surveiller la conduite des opérateurs et d’être alerté en cas de freinage brusque ou de vitesse excessive, permettant une intervention rapide pour prévenir les accidents. Elle permet également d’identifier les éventuels problèmes d’un véhicule, ce qui ouvre la voie à la maintenance préventive et réduit le risque de défaillance des équipements sur site et hors site.

3. Une meilleure gestion des équipements

Le gestionnaire de flotte dispose de toutes les informations requises pour analyser la performance des équipements et identifier les possibilités d'amélioration. En surveillant les taux de consommation, les taux de ralenti et la disponibilité des équipements, gérer la planification des entretiens, minimiser la sur-utilisation ou la sous-utilisation et augmenter la productivité globale du parc. Dans le cas où un équipement est sous-utilisé, il est possible de le réaffecter vers un chantier plus actif, optimisant ainsi son utilisation.

4. Optimisation des coûts

Les investissements dans des engins de chantier peuvent être coûteux, et la télématique aide les exploitants de matériels à tirer le meilleur parti de ces investissements en maximisant le retour sur investissement. Par exemple, l'optimisation de l'utilisation des équipements évite d’affecter des équipements sur-utilisés pouvant présenter des risques, cela peut se traduire par des économies de carburant et de réparation. L'entretien préventif peut réduire le risque de pannes coûteuses ou les arrêts imprévus. La télématique aide également à prévenir le vol des équipements ainsi que leur utilisation illégale.

5. Prise de décision éclairée

En exploitant les données télématiques, les entreprises peuvent optimiser leurs plannings et affiner leur stratégie d'achat. Les chefs de projet, armés de données précises sur l'utilisation et la performance des équipements, sont en mesure d'effectuer des choix judicieux en termes de gestion des ressources. Cela permet non seulement une allocation plus efficace des équipements sur les différents chantiers, mais aussi une meilleure anticipation des besoins en matériel, évitant ainsi les achats inutiles ou les locations coûteuses.

6. Optimisation de la maintenance

La télématique permet de mettre en place des procédures de maintenance proactives, grâce au suivi des performances des moteurs et d’autres indicateurs comme la température ou le degré d’usure. Par exemple, la détection précoce d'une anomalie dans un moteur permet d’intervenir avant qu'un problème majeur ne survienne.

7. Pilotage de l’empreinte carbone

La télématique joue un rôle clé dans la mesure et la compréhension de l'impact carbone des équipements de construction. En rassemblant et en analysant les données énergétiques, les exploitants de matériels peuvent mesurer l'empreinte carbone de leurs engins, véhicules lourds et légers. Ceci permet aux entreprises de s'adapter aux exigences RSE en évolution et de préparer les réponses aux futures demandes en matière de durabilité.

8. Suivi à distance

La gestion à distance des équipements offre une flexibilité accrue, en particulier pour les sociétés de location. Un responsable matériel peut surveiller l'état de plusieurs équipements répartis sur différents chantiers sans se rendre sur place, permettant ainsi une meilleure réactivité et une gestion plus efficace de l'inventaire.

FAQ

Qu'est-ce que la télématique ?

La télématique est la technologie qui recueille, transmet et analyse des données provenant d'objets à distance, tels que des véhicules ou des équipements, en combinant les télécommunications et l'informatique. Elle permet la surveillance, le suivi et la gestion à distance de ces objets grâce à l'utilisation de capteurs, de GPS, de réseaux cellulaires et à l'analyse des données.

Comment fonctionne la télématique ?

La télématique consiste à collecter des données à partir de différentes sources telles que les capteurs du véhicule, les systèmes GPS et les ordinateurs de bord. Les données sont envoyées à une plateforme centrale via une transmission sans fil. Après les avoir analysées, la plateforme fournit des informations et un suivi en temps réel.

La télématique aide-t-elle les gestionnaires de flottes à être plus réactifs ?

Le suivi des données en temps réel permet aux gestionnaires de flottes d’intervenir immédiatement en cas d’incident sur le terrain. Cela peut concerner la maintenance, les pannes et même les vols d’engins. Le gestionnaire de flotte est également plus réactif pour identifier et corriger de mauvaises habitudes de conduite.

La télématique peut-elle contribuer à réduire la consommation de carburant ?

La télématique peut réduire la consommation de carburant en optimisant le fonctionnement des engins au ralenti en fournissant des informations sur les comportements de conduite. Ces meilleures habitudes de conduite augmentent l'efficacité énergétique.

La télématique peut-elle contribuer à la gestion de la maintenance ?

La télématique contribue à la gestion de la maintenance en recueillant des données sur les performances et en détectant les problèmes potentiels. Elle facilite la programmation proactive de la maintenance, réduisant ainsi les temps d'arrêt et optimisant les coûts.

Suivez l'actualité de Hiboo, inscrivez-vous

Merci ! Confirmez votre inscription via l'email envoyé.
Oops! Un problème est survenu lors de l'envoi du formulaire.