chantier avec engin de construction

Standardisation des données des matériels lourds : les 8 questions à se poser

February 26, 2021

Tout comprendre sur la norme ISO/TS 15143-3 définie par l'AEMP pour les exploitants d'équipements mixtes. De la théorie à la réalité.

Historiquement, les grands constructeurs disposent d'une API qui leur est propre recensant l'ensemble des données provenant de leur télématique. Afin d'homogénéiser les données des constructeurs, l'AEMP (Association of Equipment Management Professionals) a lancé une démarche visant à les standardiser en créant la norme ISO/TS 15143-3.

Les machines, on le sait, sont structurées pour communiquer et cette norme est évidemment salutaire et positive, car elle incite les fabricants de matériels à fournir un format de données digeste aux utilisateurs.

Mais même si un standard de données existe, collecter les données du terrain et les traiter n’a rien de simple. Malgré son cadre structurant, la norme ISO/TS 15143-3 présente des limites.

D’une part, elle impose une nomenclature et un format de données cumulées mais ne suggère pas de fréquence d’actualisation de données ou d’unités de mesure. D’autre part, si les points de données inclus dans la norme répondent à des cas d’usages précis tels que la géolocalisation, le suivi des taux de ralenti ou des codes erreurs, ils ne couvrent pas l’ensemble des besoins métiers des exploitants de matériel. De fait, les constructeurs ont créé des « API AEMP » pour répondre à la norme, tout en gardant leur API d'origine pour d'autres cas d'usage.

Cela signifie que pour avoir la vision complète d'une machine, il faut se connecter à plusieurs sources — qui évoluent — et faire converger ces informations. C’est là que réside toute la difficulté : développer un outil qui a la capacité de restituer des données selon un même référentiel entre les multiples sources existantes.

Quels points de données peut-on trouver dans la norme ISO/TS 15143-3 de l’AEMP ?

Il existe 20 points de données accessibles sous deux formes : time series ou snapshot.

Données de la norme ISO/TS 15143-3 accessibles en time series et snapshot

L'accès aux points de données dépend du niveau d'abonnement.

Les constructeurs ne sont pas tenus de respecter les recommandations de l'AEMP. C'est pourquoi les différentes sources de données peuvent fournir des données inégales en termes de fréquence ou de qualité.

Types de données norme ISO/TS 15143-3

Quels points de données ne sont pas dans cette norme ?

Les données des API spécifiques (API propre au constructeur) ne sont pas prises en compte dans la norme ISO/TS 15143-3.

Par ailleurs, la norme ISO/TS15143-3 ne définit pas de donnée à la journée (daily) dans ses standards. Toutes les données reçues sont des données cumulées à un instant T.  Par exemple, la donnée du compteur d’une pelle va apparaitre de la façon suivante :

  • Mardi 23 février à 11h16 : Heures d'utilisation cumulées = 2 234,6 heures

Cependant la fréquence de restitution des données est variable et il se peut qu'il y ait des trous. C'est d'ailleurs un cas critique qui rend indispensable le traitement des données. Par exemple, on peut ne pas recevoir de donnée pendant plusieurs jours de telle façon que l'information reçue ressemble à ça :

  • Mardi 23 février à 11h16 : Heures d'utilisation cumulées = 2 234,6 heures
  • Vendredi 26 février à 15h13 : Heures d'utilisation cumulées = 2 244,4 heures

À partir de ces informations, le challenge du traitement de données est de rétablir la réalité des heures d'utilisation de la machine par jour sur la semaine.

Sur quelles catégories de matériels ces données sont-elles disponibles ?

Les points de données de la norme ISO sont applicables aux engins mobiles de terrassement, tels que définis dans l'ISO 6165, et aux engins mobiles de construction routière, tels que définis dans ISO 22242.

Les données de la norme ISO/TS 15143-3 sont-elles disponibles pour chaque équipement ? Pour chaque constructeur ?

NON. Même si un constructeur peut proposer l'API AEMP, cela ne veut pas dire qu'il aura tous les points de données énumérés dans la norme ISO/TS 15143-3. Le modèle de l'équipement, de la télématique ou le plan de communication du réseau peut faire varier ces paramètres.

Par ailleurs, les fournisseurs sont libres de respecter ou non les recommandations de la norme. Ainsi, tous les fournisseurs ne proposent pas la même richesse d'information, que ce soit en type de données, en fréquence ou en qualité.

Quelle est l'utilité pour les constructeurs de garder une API spécifique après la création de la norme ISO/TS 15143-3 ?

La norme ISO/TS 15143-3 se concentre sur un nombre de points de données limités, alors que les constructeurs équipent leurs engins d'une grande quantité de capteurs et sont donc capables de livrer, via leur API spécifique, un nombre de données beaucoup plus important.

Ainsi, les données qui n'entrent pas dans la norme ISO/TS 15143-3 de l'AEMP vont être restituées à travers des API spécifiques, propre aux constructeurs.

Est ce que l'API et l'application d'un constructeur restituent les mêmes points de données ?

NON, les API spécifiques peuvent parfois porter le même nom que les app, mais les points de données disponibles ne sont pas les mêmes. Généralement l'application du constructeur offre plus de données que dans l'API.

À titre d’exemple, les différences entre les 3 sources de données de Caterpillar :

  • L'API AEMP détient les points de données de la norme ISO/TS15143-3, comme le compteur horaire cumulée.
  • L'API VisionLink propose des données à la journée ou des utilisations spécifiques comme les cycles dans l'univers de l'exploitation minière ou le détail des positions de chargement et déchargement.
  • L'App VisionLink offre toutes les données des engins CAT selon le niveau d'abonnement.

Les normes évoluent-elles ?

OUI, elles évoluent vite et ne sont pas toujours suivies par les fournisseurs, c’est-à-dire les constructeurs. Et certains fournisseurs proposent de multiples connecteurs de données sous forme d’API. Ainsi, Caterpillar, on l’a vu, propose trois sources, tandis que Volvo ou Manitou en proposent deux…

Un outil de gestion de données tel que Hiboo permet d'une part, de collecter les données de la norme ISO/TS 15143-3 (API AEMP) et des API d'origines des constructeurs, et d'autres part, de les exploiter pour répondre aux besoins métiers. Par exemple, Hiboo produit une donnée à la journée (daily) à partir d'une donnée cumulée renseignée par la norme ISO/TS 15143-3.

Quels sont les autres standards de données existants dans la construction ?

La majorité des fournisseurs s'inspirent de normes standards. Celle du FMS (Fleet Management System) est principalement utilisée pour les données de véhicules de type camions.

En Europe, le CECE, les ENs (Europeans Standards), le CEN et d'autres acteurs œuvrent à créer un environnement concurrentiel équitable, grâce à des normes et des réglementations harmonisées, notamment sur la BIM avec le comité technique 442 du CEN (CEN/TC 442).

Pour aller plus loin

Cet article apporte un premier niveau de compréhension sur les possibilités et limites des standards de données existants pour les équipements mixtes — et surtout sur la norme ISO/TS 15143-3 qui est la plus répandue chez les constructeurs. Le sujet est aussi passionnant que complexe, c'est pourquoi nous vous proposerons d'entrer plus dans le détail dans notre prochain article sur l'AEMP où nous aborderons les sujets de maintenance de la donnée, de contrôle et sécurité, du socle de données nécessaire pour la prise de décision et plus encore. Recevez l'article directement dans votre boite email en souscrivant ci-dessous 👇

Suivez l'actualité de Hiboo, inscrivez-vous

Merci, un email vous a été envoyé. Veuillez confirmer votre inscription depuis l'email !
Oops! Un problème est survenu lors de l'envoi du formulaire.